Rouge intense mais cruel...

Chapitre 1

Deux jeunes filles rentraient chez elles sous les lumières chaleureuses du soleil couchant. La blonde s'appelle Inès c'est la meilleure amie de la petite aux cheveux platine. Lie, c'est son nom. Elle s'était toujours demandée pourquoi ses parents l’avaient appelée ainsi, sachant qu'il signifiait "mensonge".
Comme à son habitude, elle ouvrit le portail qui chaque jour grinçait. Sa famille habitait dans un petit manoir, le lierre grimpait aux murs en pierre. Lie aimait beaucoup cette "maison" qui même s'elle la connaissait depuis toute petite renfermait toujours ses mystères.
La jeune fille pénétra dans le hall. Elle se stoppa, surprise du silence régnant. Seuls les craquements inquiétants des murs rendaient le manoir vivant. Son père était censé être déjà rentré or aucune présence ne se faisait entendre. Le sac au dos elle se dirigea vers le bureau de son paternel. Elle passa par la cuisine puis emprunta le couloir qui éveillait sa curiosité.
Il était vaste et orné de tableaux représentant des hommes, des femmes et des enfants venant tout droit de l'ère victorienne. Les femmes portaient des corselets, de longues jupes bouffantes, des gants de dentelles ainsi que des chapeaux composés de fleurs. Leur cou supportait souvent des colliers de perles ou des médaillons. Les hommes, eux, étaient vêtus de chemises en satin, de queues-de-pie, de chapeaux hauts de forme ainsi que de foulards. Certains portaient des binocles. Cependant, ils avaient tous un point commun : leurs sombres habits s'accordaient avec la noirceur omniprésente de leurs yeux. Les personnages souriaient pourtant...l'ambiance paraissait tout sauf joyeuse, un air maléfique inhalait les peintures.
Lie frissonnait chaque fois qu'elle passait et repassait dans ce couloir. Elle ignorait ce que ces tableaux faisaient chez elle.
Lie entra dans le bureau. Elle se retrouva plongée dans le noir, son père ne pouvait être rentré, les volets n'avaient pas été ouverts. Malgré l'obscurité pesante un rayon de lumière filtrait à travers ceux-ci. Progressivement et surement, elle se déplaça à travers la pièce. Or, heurtant quelque chose au sol, elle s'accroupit pour savoir de quoi il s'agissait. Elle toucha quelque chose de liquide. Surprise, elle s'essuya sur son pantalon et alla ouvrir la fenêtre. Le soleil bas l'éblouissant, elle ne vis pas ce qui se trouvait devant elle. Un peu sonnée du passage de l'obscurité à la lumière de petites paillettes multicolores dansaient autour d'elle. Après un long moment d'irréaction, elle regarda son pantalon, il y avait une tache rouge bordeaux...comme du sang. Avec précipitation la jeune fille reporta son regard à l'endroit où elle s'était arrêtée. Son père était allongé au sol tâché d'une flaque de sang qui continuait jusqu'à ses pas.
"_PAPA !!!" S'écria-t-elle
 Elle se dirigea vers son père, se jeta à ses pieds, et le retourna dans tous les sens mais rien n’y faisait.
Un inconnu l'observait d'un œil méprisant.
"_Papa !!! Réveilles-toi !" Le supplia-t-elle
"_Papa…" Eut-elle du mal à dire venant de comprendre qu'il était mort
   "_Pfff, quelle scène ennuyante, lança le soi-disant coupable, il n’y a aucune action ! " se lamenta-t-il
Il lui parlait comme s’il ne s’était rien passé. Lie passa de la tristesse à l'énervement.
"_ Qu’est-ce que vous lui avait fait ?!" lui reprocha-t-elle
   "_Oh ! Rien, qu’une petite morsure." dit-il en souriant, laissant apparaître deux longues canines bien aiguisées.
  " _Mais, mais… qui êtes-vous ?" Bégaya-t-elle de peur en reculant.
   "_Enchanté ! Moi, c’est Dark et toi ?" S’exclama-t-il joyeusement
Dark portait bien son nom, il était habillé comme les personnages des tableaux.
  "_Lie, et ne me tutoyez pas, je ne vous connais pas, répondit-elle sèchement, vous êtes un MONSTRE mon père ne vous avait rien fait !" Ajouta Lie
  "_Joli prénom ! Charma Dark, mais calme-toi, insista-t-il, merci c’est sympa c’est la première fois que l’on me traite de monstre, super pour une première rencontre, se vexa-t-il comme un enfant, tu n’as pas à te mêler de ça, c’est compliqué, rajouta l’assassin, en tous cas, ton père devrait faire du sport, genre musculation, car ce n’était pas du gâteau, en plus il attirerait les filles !!! Ah non, j'oubliais, il est mort !" Plaisanta-il toujours avec grand sourire.
Il répondait à toutes les questions de la jeune fille, toutes à la fois, changeait d’humeur à chaque réponses et donnait son opinion, tout ça dans la même et unique phrase. Cet être était vraiment étrange !!!
"_Il est mort !!! Par ta faute !!!" S’agaça Lie
   "_Tu vois toi aussi tu me tutoie !"
   "_Tu m’énerve !!!" Cria-t-elle
   "_Bon, j’ai été ravie de faire ta connaissance, mais je dois aller guetter mon désert, à bientôt !" lui répondit-il
   "_Mais… tu ne vas pas me laisser comme ça…paniqua-t-elle, et les flics alors ?!"
   "_Eh bien… je te les laisse !!!" lui lança-t-il en partant.
Une personne anodine aurait appelé la police dès le début, mais Lie avait une peur bleue des flics. Elle n'était pas clean et ses amis non plus. Seulement, la situation l'obligeait à les appeler. Sans prévenir, des larmes dévalèrent ses joues. Jamais elle ne reverrait son père, il n'était plus de ce monde...Dévastée et déboussolée, elle n'arrivait pas à penser clairement, elle décida d'attendre que sa mère rentre pour lui annoncer la nouvelle, ensuite elle appellerait la police. Elle regarda l'horloge, celle-ci ne devrait pas tarder.
Epuisée, elle alla prendre une douche afin de se débarrasser du sang qui imprégnait ses mains et son visage. Recrovillée sur elle-même, elle se tenu la tête, tremblante. Pourquoi n'était-elle pas capable de réagir normalement ? Pourquoi n'avait-elle pas appelée directement les flics malgré sa haine envers eux ? Pourquoi était-elle restée à bavarder avec l'assassin de son père ? Et pourquoi la mort de son père ne l'affligeait pas tant que ça ?

Pour un premier chapitre cela vous plaît ? Vous avez envie de lire la suite ? N'hésitez pas à me le dire en commentaires !